Un jour en Calabre

Plus communément appelée « Calabre », la région de Calabre se situe à la pointe de la « botte », c’est-à-dire dans l’extrémité sud de l’Italie. Cette région parmi les plus déshéritées du pays s’efforce de rattraper le temps perdu et de dépasser les idées reçues en développant une image plus touristique. La capitale de « Regione Calabria » n’est autre que Catanzaro tandis que sa ville la plus importante est l’incontournable et indissociable Reggio de Calabre.

Bordée par la mer Ionienne et par la mer Tyrrhénienne, la Calabre est isolée de la Sicile grâce au fameux détroit de Messine. Son climat estival correspond à merveille avec la beauté de ses paysages environnants et des reflets de la mer. Les récifs rocheux et les littoraux sablonneux se succèdent inlassablement.

D’un point de vue historique, la Calabre représente à la fois le berceau de la Grande-Grèce et celui de civilisations anciennes. D’ailleurs une multitude d’édifices religieux et de fortifications en témoignent. Qu’il s’agisse du littoral ouest avec la mer Tyrrhénienne ou de celui de l’est versant sur la mer Ionienne, une myriade de panoramas pour le moins enchanteurs contrastent avec des villages isolés et des champs baignés de soleil.

Reggio di Calabria alias Reggio de Calabre est un lieu unique à plus d’un titre. En effet, sous un climat relativement rude, cette grande ville fait la liaison avec la Sicile.

Museo Nazionale della Magna Greci

On vient de loin pour visiter le Musée national de la Grande-Grèce. Ce musée archéologique a été fondé au cours de l’année 1882. Le Museo Archeologico Nazionale di Reggio Calabria abrite une vaste collection d’artéfacts ayant « Grande-Grèce » pour origine. De toute évidence, ces deux principaux fleurons sont des statues de bronze que les locaux ont coutume d’appeler « Bronzes de Riace ».

Lungomare Falcomata

Baptisé ainsi en hommage à Italo Falcomata qui fut un des maires de la ville, ce boulevard qui borde la baie de Reggio di Calabria est très prisé des touristes. Offrant une vue à couper le souffle sur le détroit de Messine ainsi que sur l’Etna, ce boulevard de 1,7 km fait la fierté des calabrais.

Cap Faro – phare, lagune, lac et réserve naturelle

Appartenant à Messine, ce cap du nord-est de la Sicile surplombe l’entrée du détroit de Messine. Faisant le lien entre la mer Ionienne et Tyrrhénienne, le Faro di Capo Peloro possède un charme très particulier.

Basilica Cattedrale di Maria Santa Assunta in Cielo

Ce lieu de culte catholique romain est devenu une basilique sous le pontificat du pape Paul VI. La cathédrale de Reggio de Calabre est le plus important édifice religieux. Entièrement reconstruit à la suite du tragique tremblement de terre de 1908, ce site abrite notamment la chapelle du Saint-Sacrement.

Qu’il soit question de s’adonner au farniente à Punto del Faro (point du phare), de s’attabler en terrasse devant une spécialité locale, tout est possible. La Calabre possède bien des atouts et pas des moindres. Bien souvent ceux-ci ne figurent pas dans les magazines faisant la part belle aux loisirs et encore moins au tourisme de masse. A l’instar de bien des destinations quelques peu méconnues du grand public, la Calabre dissimule çà et là des sites qui gagneraient à être davantage visités.